©2016              

Pour plus de renseignements :
  • Facebook Social Icon

Suivez nous

sur Facebook :

Un producteur

local

Leur objectif final est de pouvoir produire eux même 100% de l'alimentation de leur bétail. Pour cela, ils pratiquent le pâturage tournant dynamiques sur des prairies à base de ray grass anglais, fétuques des près, trèfles blanc, plantain et de lotier 5 mois sur 12 et en juillet - août et septembre sur des prairies à base de chicorée, plantain, trèfles violets et trèfles blancs. Ce système basé est très technique et les connaissances de Valéry et Bénédicte leurs sont précieuses.

L'hiver les vaches consomment une ration à base de méteil (féveroles, pois, vesce, trèfle squarosum), de graines de féveroles, d'ensilage de maïs, de grains de maïs et de tourteau de soja.

Ils utilisent également un système très peu utilisé dans le métier, la litière compostée pour les vaches. C’est un ensemble de copeaux de bois et de paille, qui, mélangés tous les jours, permet une décomposition des déjections animales grâce à l’oxygène, ce qui a pour conséquence, de baisser les coûts de litières et ainsi de préserver notre planète.

Enfin, leurs valeurs (que nous partageons), font qu'ils ne labourent plus les sols : c'est ce qu'on appelle une Agriculture de conservation des sols.

En effet, grâce au non retournement des sols, à la couverture permanente et aux rotations, l'activité biologique redémarre pour tendre vers un agroécosystème stable et productif. Autre point non négligeable, c'est que par rapport à une exploitation "standard ils consomment près de 50% de moins de carburant, le reste du travail ce sont les vers de terre qui le fond : c'est meilleur pour la planète !

 

Nous n’avons qu’un seul producteur de lait, ce qui permet une qualité et une traçabilité optimale de nos produits.
Ce GAEC est situé à 50 mètres de la fromagerie et ce sont Valéry et Bénédicte qui ont repris l'exploitation laitière en novembre 2007 qui s’attèlent à produire le lait.


Ils ont tout de suite arrêté le robot de traite pour revenir à un mode de traite qui leur était mieux adapté : Une salle de traite classique en épis qui leurs permets de mieux valoriser le pâturage.


Leurs 80 vaches (Prim Holstein, montbéliarde et brune des alpes) produisent environ 700 000 litres de lait par an.160 000 nous sont alloués et le reste est collecté par un industriel du département.


Ils gèrent 300 ha de surfaces réparties pour 180 ha en cultures de ventes (blé, maïs, colza, blé dur) et 120 ha de cultures fourragères (prairies, féveroles, méteils et maïs).